Battle Royale : Chaos Empire

Il ne doit rester qu'un seul survivant
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 December K.G. Mac Aleese

Aller en bas 
AuteurMessage
December Mac Aleese
Elève de première
avatar

Nombre de messages : 5
Age : 28
Localisation : Derrière un livre... Sûrement !
Date d'inscription : 17/08/2007

Feuille de personnage
Age: 16 ans
Arme: Bouteille en verre
Surnom: Decy

MessageSujet: December K.G. Mac Aleese   Ven 17 Aoû - 15:01

Nom : Mac Aleese
Prénom : December, Kacey, Grace
Âge : 16 ans
Nationalité : Irlandaise aux racines Sibériennes
Maladie éventuelle : Phobie des hommes

Classe : A
Niveau : Première

Description physique : Mélange savant de glace et de feu, on peut dire que la jeune fille a une apparence qui se fait remarquer; Bien qu'elle soit petite et extrèmement frêle, une force incroyable réside dans ses yeux verts aux pétillements dorés, une force que seule une personne ayant souffert peut posséder. Ses yeux, d'ailleurs, sont d'une grandeur assez surprenante, lui donnant un air renforcé de petite fille malade et fragile qu'on voudrait protéger, entourés de longs cils fournis d'un noir corbeau donnant l'impression surprenante d'un regard de biche effrayée, toujours légèrement mouillé et incroyablement expressif. On peut dire qu'au centre du visage aux formes légèrement rondes de l'enfance, ces yeux font office d'une grâce démesurée et envoûtante, puisque du reste December possède un nez droit tout à fait normal et des lèvres fines mais néamoins pulpeuses d'un rose nacré très agréable à regarder. Entourent alors ce visage une autre particularité de la jeune fille des cheveux d'un roux flamboyant ondulant comme des vagues jusqu'à ses genoux. Une fièreté, si il en est, puisque ses parents ont fait des pieds et des mains pour qu'elle ne touche pas à ses précieuses longueurs, aussi douces et légères que si elles n'étaient en fait que de l'eau fuyant entre vos mains. Oui, en fait, on pourrait même dire que December est d'une beauté étonnante derrière l'image glaciale que renvoit sa peau d'un blanc très pâle, presque aussi nacré que la lune, et son habitude à toujours baisser les yeux. On pourrait même dire que, derrière ses vêtements larges et souvent sombres, December est d'une beauté délicate, presque... Emouvante.

Caractère : Innocente et calme, toujours cachée derrière un livre ou en train de bégayer pour s'excuser, December a tout de la fille charmante sous tous rapports. Elle est polie, gentille, discrète et plutôt silence, et on pourrait même dire qu'elle ferait une amie excellente ! Le principe étant, toutefois, qu'elle se déciderait à approcher les gens... Ce qui n'est pas son cas. Blessée intérieurement, fragile et secrète, la belle mélancolie qu'elle affiche et cette tristesse qui afflige quiconque la regarde semblent cacher un lourd secret, un lourd passé qui empèche ses pensées et sa nature de s'exprimer. Très peureuse de nature, encore plus envers les gens du sexe masculin de par sa phobie, elle sursaute au moindre bruit, s'excuse à la moindre chose qui lui paraît déplacée. Et comme qui dirait, elle trouve tout ce qui sort de sa bouche comme déplacé, elle qui pourtant se révèle être une élève modèle doublée d'une fille très cultivée possédant une intelligence hors-normes, selon les termes de ses professeurs. Il ne lui est jamais venu à l'esprit qu'elle pouvait se rebeller, ou qu'elle pouvait tout simplement dire non, alors que bien des fois elle a eut l'envie de hurler dans son esprit tourmenté. En somme, d'apparence et d'âme, la jeune fille se trouve être une personne qu'on ne peut s'empécher de vouloir protéger tellement elle semble naïve et douce, encore bien trop enfantine pour affronter le monde tel qu'il est réellement.


Histoire : 11 Septembre - Année Inconnue

Le cri raisonnait sans fin dans la chambre. Personne ne semblait l'entendre. L'accouchement était dur et enne l'en pouvait plus. Quand cette douleur prendrait-elle fin ? Devrait-elle donner sa vie gâchée au profit d'une autre, inutile, qu'elle n'avait pas réclamé ? C'est un peu tout ça, oui.
Quelques heures après, lorsque la mère de la jeune fille de 16 ans arriva sur les lieux de ce crime maternel atroce qui, à ce moment là, servait déjà de tombeau à la femme-enfant, elle cria également. C'était la fin... Et le début de tout. Et l'enfant qui essayait d'aspirer à grandes bouffées l'air dans ses poumons fragiles n'aurait jamais de mère, ni même de père.


8 ans plus tard - Année Inconnue

Bien sûr, que n'aurait-elle pas donné pour que tout soit différent aujourd'hui ? N'importe qui aurait agit comme elle, n'importe qui aurait voulu s'échapper de cette vie horrible. Triste fait pour elle puisqu'elle n'était pas n'importe qui. Et ainsi, à chaque pas esquissé dans les ruelles de la ville, la douleur revenait, toujours plus vive et brûlante que la prédédente. Elle était seule. Elle était orpheline, une sorte de bâtarde que personne n'aimerait voir traîner dans son quartier. Et les enfants ? Ah, eux... Pour eux, elle était encore moins que ça. Ils étaient durs, bien que pas aussi durs que les adultes, eux qui ne savait pas la réalité. Les adultes, pour leur part... Vous savez, les commérages à la sortie de l'église sont toujours de rigueur aujourd'hui et dès qu'il y a plus d'une centaine de personnes dans un endroit, ils le sont presque automatiquement.
Sa mère était morte en lui donnant la vie alors qu'elle-même n'était encore qu'une gamine. L'orpheline qui ne connaîtrait probablement jamais le visage de ses parents était le fruit honteux d'un viol, et tout le monde le savait. Elle aussi avait finit par le comprendre; Comprendre que jamais elle ne serait acceptée. Car comme bien souvent dans ce monde, l'histoire des gens joue beaucoup, et lorsqu'on était incapable de dire le nom de ses parents, ou bien même son nom de famille, les soupçons pesaient directement. Toutefois, elle n'avait rien à envier aux autres enfants : Après tout, elle pouvait faire ce qu'elle voulait quand elle le voulait. Quoi d'étonnant ? Sa grand mère, la femme qui l'avait trouvée dans la chambre noire de sa naissance, se souciait très peu de sa petite fille. D'ailleurs, c'est à peine si elle se rappelait que cette dernière existait : Il est tellement plus intéressant de ne se soucier que des morts.
Beaucoup auraient dis qu'elle était à plaindre, alors. A l'âge qu'elle avait, elle était pourtant contente. Mais ne l'aurait-elle pas été plus si, avec un peu de chance, d'autres enfants avaient acceptés sa compagnie ? Car traîner seule, le soir, dans les rues... Elle ne faisait que receuillir une plus mauvais réputation aux yeux des gens que celle qu'elle avait d'habitude. Elle avait tout, mais tout n'était rien. Et c'est à peine si elle avait des rêves...
D'un regard à un autre, tout était désert cette nuit-là, peut-être même aussi désert que son coeur. Peut-être... Pas de cris venant des maisons, encore moins de rires, comme si tout était mort avec elle. Mais elle n'était pas morte, non, pas vraiment : Il n'y avait que son esprit mutilé qui était dans ce état. Un jour bien douloureux en soit, tant les autres avaient décidés de la faire souffrir du matin au soir. Toujours les mêmes paroles, les mêmes railleries. Que pouvait-il y avoir de différent aujourd'hui ?

- Pourquoi es-tu seule ?

Oui, pourquoi l'était-elle ? Qu'avait-elle fait pour que tous l'évitent à part être née sous de mauvais auspices ? L'enfant qui l'avait interpellée avec cette question avait mis son doigt innocent sur une énigme. Non pas que son but fut d'aider December, loin de là, mais... Mystérieusement, il avait réveillé en elle quelque chose qui s'était caché bien longtemps auparavant. Elle avait une grande mère et elle-même la laissait seule. Alors quoi ?
Elle aurait au moins pût prendre soin d'elle, ne pas l'ignorer, reporter son amour sur son petit corps trop fragile. Sa mère était morte, sa 'sauveuse' l'avait trouvée, les avait trouvées d'ailleurs, et elle avait décidé de s'occuper de cette enfant. Avait-elle seulement oublié le but qu'elle s'était offert ?
Lorsqu'elle poussa la porte, la jolie enfant aux cheveux de flammes se posait toujours les mêmes questions, qui redoublèrent lorsqu'elle entra dans la pièce sans que personne ne la remarque. Il y avait pourtant son grand père, plongé au fond d'un journal aux annonces inquiétantes, et sa grand mère occupée à coudre dans un silence pesant. Mais il n'y avait pas de regards, pas de sourires, ni même un geste qui pourrait lui faire espérée. Rien de moins, rien de plus.
Pendant un long moment, elle les regarda tour à tour : Elle espérait, elle voulait plus que tout qu'ils la regardent, qu'ils voient qu'elle était là elle. Bien vivante. Mais aucun visage ne se leva vers elle.

- Qui est mon père ?

Tout autant que l'aurait fait un ressort, les deux têtes se levèrent en même temps de leur ouvrage et les bouches s'ouvrirent en grand sans laisser échapper le moindre son. C'était probablement la seule chose qui pouvait les faire réagir, le passé. Ils échangèrent un regard lourd de sens, comme si depuis longtemps, ils lui cachaient quelque chose. Et c'était le cas, au fond, comme tout le village. Mais comment auraient-ils put admettre cela à cette enfant innocente tout en lui disant mensongèrement que c'était pour son bien ? Elle-même n'y aurait pas crût.
Gênés, ils rebaissèrent les yeux. Oh non, pour une fois ils n'abandonnaient pas la question, c'est juste qu'ils ne savaient plus du tout ou se mettre, ou se placer après autant d'années. Des années qui avaient été douloureuses pour tous, en fin de compte. Et comme le son salvateur des harpes angéliques, quelqu'un frappa à la porte; Sa grand mère se leva, visiblement soulagée, pour acceuillir la personne venant de déranger ce silence de mort. Mais n'aurait-il pas été mieux de laisser cette porte fermée et d'ignorer la lettre que le facteur lui tendait, en fin de compte ?


6 ans plus tard - Année Inconnue

December fixait son reflet pâle dans le miroir; Elle ne savait pas. Toujours pas, toujours rien. Et elle ne risquait pas d'en apprendre plus, bien que son véritable nom de famille lui ait été offert en guise de 'cadeau' d'adieu. Un cadeau morbide puisqu'il lui avait été offert le jour même de la mort de son grand père, lequel fut vite suivit par sa grande mère, la laissant seule. Depuis ce jour, ou était-elle ? Chez des inconnus qui ne prêtaient pas plus attention à elle que la famille qu'elle avait possédé à une époque. Une famille qui avait été pleine de secrets qu'à présent elle ne pourrait plus jamais révéler, tout ça parce que tout le monde avait préféré taire ce qui aurait dût sortir.
Un visage se dessiner derrière sa frèle épaule; Elle regarda ses contours sans les voir, ignorant si la voix qui les accompagnait allait s'élever. De peur de la suite, elle-même parla en première;

- Père, désirez-vous quelque chose ?

Il hocha lentement la tête, la faisant se retourner directement vers lui. Ses doigts fins et blancs perdus dans ses cheveux, elle fronça les sourcils en le fixant; Que de mystères ici aussi, surtout depuis quelques mois. Il y avait plus de courriers, plus d'appels au téléphone, une ambiance fébrile toujours plus forte au sein de la famille : Rien à ce dont elle était habituée puisque tous étaient sérieux, froids, renfermés à l'habitude. Non, depuis peu ils étaient... Peureux. Hésitants, comme si le diable les poursuivait pour leur rappeler qu'à leur mort, l'enfer les acceuillerait.
Triste sort pour une famille aussi pieuse. Mais à quoi bon ? Dieu, Diable, ça lui importait peu au fond : Ce n'étaient que de belles histoires, des histoires de deux monstres qui ne s'étaient jamais montrés. Bien evidemment, ce n'était pas le genre de chose à dire à sa pseudo famille d'acceuil.

- Quelqu'un a envoyé une lettre.
- Et ?
- Pour toi.


Cette fois-ci, ses sourcils se haussèrent plus qu'ils ne se froncèrent; Jamais personne ne lui avait écrit, et il était d'ailleurs plus que probable que ce soit une erreur. Toutefois, ça ne se faisait pas d'ignorer ce genre de choses hein ? Se levant donc de sa chaise à roulettes d'une grâce toute féminine, elle hocha distraitement la tête, déjà replongée dans les méandres de ses pensées. Elle répondrait, ferait bien comprendre que la personne se trompait de destinataire et... Evidemment, elle ne pouvait pas faire grand chose d'autre puisque c'était la vérité. Ce n'était pas pour elle mais pour quelqu'un portant le moment nom, voir peut-être même le même prénom qu'elle. D'autant plus que même à cet âge, elle n'avait toujours pas d'amis et ne désirait, au passage, pas en avoir. Sa 'nouvelle' famille la remarquait à peine comme l'une d'entre eux, ainsi donc, ces ceux possibilités étaient à exclure.
Sa main se porta tout naturellement sur ce papier sale et graisseux, se souleva pour lui permettre l'écriture fine et serrée de l'expéditeur qui la recouvrait d'une manière fièvreuse. Ainsi, elle lu tout, jusqu'au bout, sans prononcer une seule parole, sans se permettre une seule pensée. Et c'est dans ce silence que son corps s'écroula, la fièvre s'emparant d'elle alors même que les mots raisonnaient distinctement dans sa tête;

° Mademoiselle Mac Aleese, étant la seule parente vivante et connue de Mr. Mac Aleese, j'ai le plaisir de vous annoncer sa sortie prochaine de notre établissement, l'Hôpital de l'Oiseau Bleu, et sa probable visite chez vous. Le patient est à présent, je vous rassure, tout à fait guérit et ne demande en rien une occupation constante, que ce soit par les médicaments ou la survaillance d'un quelconque médecin, ce qui vous permettra, je crois, de vivre des retrouvailles émouvantes. N'hésitez pas à me contacter si quelque chose vous tracasse ou si Mr. Mac Lochlainn n'est pas venu à votre domicile d'ici deux semaines.

Bien à vous, Mademoiselle Mac Aleese,
Dr. Grain. °


Dernière édition par le Ven 17 Aoû - 15:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
December Mac Aleese
Elève de première
avatar

Nombre de messages : 5
Age : 28
Localisation : Derrière un livre... Sûrement !
Date d'inscription : 17/08/2007

Feuille de personnage
Age: 16 ans
Arme: Bouteille en verre
Surnom: Decy

MessageSujet: Re: December K.G. Mac Aleese   Ven 17 Aoû - 15:02

1 ans plus tard - Année Inconnue

Un chuchotement derrière la porte de sa chambre l'avait réveillée; Elle partageait, comme eux tous, une pièce confortable au second étage de la maison. Un lit sommaire, une table de nuit avec une lampe, une table, des chaises, un bureau et une armoire, le tout en très bon état et tout à fait normal. Mais là n'était pas l'intérêt. Non, l'intérêt était plutôt... Dans les grattements sous sa porte ainsi que les gémissements que les suivaient; Ils ne possédaient pourtant ni chats, ni chiens, et encore moins une quelconque créature pouvant éventuellement se ballader dans la maison en mettant ses poils partout. Mais après tout, peut-être n'étais-ce que son imagination ? A force de fréquenter une famille de dérangés, ça pouvait arriver... Oui, voila ! C'était un rêve.

- Je suis venu...

Elle qui venait de se recoucher avec un soupir rassuré, voilà qu'elle s'était redressée derechef en regardant autour d'elle d'un air effrayé, tout ses sens en alerte; Plus de grattements, plus de gémissements, juste ce chuchotement qui perdurait. La voix qui l'émettait était rauque, masculine, inquiétante... Et surtout, pas très loin, comme si la personne qui parlait se trouvait dans le seul coin totalement plongé dans l'obscurité qui lui faisait face. Mais non, forcément que non ! Ce n'était pas possible, c'était une illusion u encore un rêve. Ou plutôt, un cauchemar, ce qui paraissait plus exact.
Lentement, sans être rassurée pour autant, elle reposa son délicat visage contre l'oreiller doux et blanc : Elle ne pouvait fermer les yeux, mais elle devait pourtant garder son sang froid. Sans ça, comment ferait-elle pour vivre une vie normale ? Il ne fallait pas qu'elle se laisse envahir par toutes ces illusions, faites... Juste pour l'inquiéter, n'est-ce pas ?

- Tu m'entends, hein... Et tu l'entends aussi...

Un hurlement suivit, hurlement féminin, pas le sien. Il lui glaça le sang, des pieds à la tête. Rester calme, rester calme... Elle n'avait pas le choix, ce n'était qu'un cauchemar de plus lié à sa naissance, à son sang. C'était tout. Simplement ça, pas de quoi s'inquiéter voyons. Puis soudainement, il tomba sur elle comme une araignée attrape sa proie, posant une main sur sa bouche, étouffant ses cris et ses pleurs soudains. Et son sourire aux dents noires, ses yeux de fous fixés sur elle...

- Bonjour, ma petite... Tu veux que papa te raconte une histoire ?

Et cette nuit-là, en effet, il lui en conta une, la plus horrible de toutes. Celle d'une fille encore enfant, celle d'une fille était la sienne. Et l'histoire devint réalité, car il mêla les deux : L'horreur de la première au délice que lui conférait la seconde. Le lendemain, le corps meurtris de la jeune fille fut retrouvé, le violeur ? Perdu dans la nature. A la suite de ça se succédèrent des médecins, des psychologues, des gens qu'elle ne pouvait même pas identifier... Et une simple phrase mit fin à sa vie au sein de cette famille;

- Souillée, gâchée, elle a détruit notre famille de l'intérieur, elle et son sang écoeurant. Qu'elle parte, nous n'en avons plus rien à faire !

L'internat, tout ça... Elle n'eut pas vraiment le temps de comprendre comment ni pourquoi elle y fut envoyée. Et d'ailleurs, pourquoi celui-là, pourquoi pas un autre ? En tout cas, elle n'entendit même plus parler de sa famille adoptive qui préférait la laisser enfermée là-bas, s'étant arrangée pour qu'elle y reste même durant les vacances. Triste destin, drôle de destin qui s'acharnait sans fin.


Arme reçue pour le jeu : Bouteille en verre
Chambre n° : 14
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kayako Nitsuura
Elève de terminale
avatar

Nombre de messages : 166
Age : 29
Localisation : sous mon lit avec le croc mitaines (*^_____^*)
Date d'inscription : 05/06/2007

Feuille de personnage
Age: 18
Arme: Réveil
Surnom: Nitsy

MessageSujet: Re: December K.G. Mac Aleese   Ven 17 Aoû - 21:35

Bienvenue !

Ce sera donc :

Arme : Bouteille en verre

Chambre : 14

_________________
You wanna catch me,Hide and Seek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: December K.G. Mac Aleese   

Revenir en haut Aller en bas
 
December K.G. Mac Aleese
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» December Daily d'Ali Edwars
» Daily December 2010
» Daily december - Idées de photos?
» December Daily, c'est parti!!!
» Daily december

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Battle Royale : Chaos Empire :: Hors RP :: Personnages :: Fiches validées-
Sauter vers: