Battle Royale : Chaos Empire

Il ne doit rester qu'un seul survivant
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Ambre Williams

Aller en bas 
AuteurMessage
Ambre Williams
Elève de première
avatar

Nombre de messages : 10
Age : 27
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 30/06/2007

Feuille de personnage
Age: 17 ans
Arme: Faucille
Surnom: /

MessageSujet: Ambre Williams   Dim 1 Juil - 16:44

Nom : Williams
Prénom : Ambre
Âge : 17 ans
Nationalité : Anglaise
Maladie éventuelle : Aucune connue à ce jour

Classe : B
Niveau : Première

Description physique : Ambre n’est pas vraiment ce que l’on peut qualifier comme typiquement anglaise, mais la plupart des gens la catégorisent comme jolie. Bien qu’elle ait les traits fins, c’est plutôt le charme sauvage qui se dégage d’elle qui attire de nombreuses personnes. Ses cheveux châtain, raides et mi-longs entourent un visage ovale assez attirant. La courbe de ses sourcils lui laisse apparents un front hautain et des yeux vert émeraude qui scintillent bien souvent d’excitation ou de méfiance. Il lui arrive, dans de brefs moments de futilité, de complexer sur son nez, qu’elle trouve un peu trop long et épais, ou sur ses lèvres, à ses yeux trop charnues ou pulpeuses. Son menton fier et droit révèle une personnalité bien trempée. Mais malgré tout elle ne prend que peu soin de son apparence extérieure, y accordant une insignifiante importance.


En la connaissant bien, on s’étonne souvent de ses membres fins et déliés et des muscles aux biceps ou aux cuisses qui proviendraient vraisemblablement d’une quelconque activité sportive, mais en réalité Ambre préfère la lecture, l’art ou l’écriture au sport, bien qu’il lui arrive de courir pour libérer ses pensées et se détendre. On ne peut pas dire qu’Ambre soit très féminine, elle fait plutôt figure de garçon manqué. Elle s’habille au gré de ses envies, mais préfère de très loin des jeans baggy à des jupes. Elle assortit ses pantalons avec des hauts soit moulants, qui la laissent libre de ses mouvements, soit larges pour lui apporter chaleur et confort. Elle est assez grande, 1m70 environ, et mince. Elle n’a certes pas beaucoup de poitrine pour son âge, mais sa fougue naturelle frappe souvent les gens avant son physique.

Caractère : Ambre a un caractère bien trempé et souvent difficile à manier qui ne plaît pas à tout le monde, notamment aux professeurs et à l’administration de son ancien lycée. Elle a tendance à se fourrer dans les ennuis jusqu’au cou, toujours pour protéger les plus faibles de l’influence ou de la méchanceté des plus forts. Loin de s’en vouloir, elle garde la conscience tranquille, même lorsqu’on lui inflige plus de retenues qu’une seule journée ne pourrait en contenir. Elle a bien souvent du mal à tenir sa langue, et aime faire savoir à ceux qui l’entourent que l’être qui parviendra à la museler n’est pas encore né ! Il faut savoir qu’Ambre serait totalement perdue sans Alexie. Elle se dit très souvent qu’elle et sa sœur ne sont en fait que deux parties d’une même personne qu’on aurait divisée. Elles se sont toutes deux habituées à finir la phrase que l’une commence ou à avoir des illuminations mentales en même temps, bien que ces connexions soient plus difficiles à comprendre pour leur entourage.

Ambre ne donne pas facilement sa confiance mais déteste proprement être trahie quand elle finit par l’accorder, comme déjà bien des personnes l’ont fait. Dans ces cas extrêmes elle n’hésite pas à se servir de ses mains. Elle devient très vite violente lorsqu’on s’attaque à sa sœur ou qu’on la blesse profondément dans son amour propre. Elle a beaucoup de difficultés à comprendre l’injustice et dénigre les soi-disant « adultes » de se mobiliser aussi peu pour la combattre. Elle juge bien souvent ses aînés comme irresponsables et indifférents à tout, alors qu’elle ne supporte pas la manie des adultes de toujours tout compliquer. Elle aime mener une vie simple et méprise les imbéciles qui voudraient se mettre en travers de son chemin – ou plutôt, en travers du sien et de celui de sa sœur-. Evidemment, n’importe quel type de règlement ou de loi en vigueur entre également dans cette catégorie, et les deux complices s’évertuent à ne pas respecter les règles qu’on leur impose avec une force incroyable.

Tous ces côtés rebelles de sa personnalité n’amènent pas les gens à vouloir s’attacher à elle, mais pourtant Ambre est pourvue d’un rire et d’un sens de l’humour francs, qu’elle ne rechigne pas à utiliser. Communicatif, il lui donne un air de sociabilité bien présent dans l’autonome personnage qui fait d’elle une jeune fille envoûtante.

Les deux sœurs, ou meilleures amies, se complètent totalement et la force d’Ambre repose sur la présence à toute épreuve de sa jumelle. Mais parfois, quand la sauvagerie animale qu’elle contient tant bien que mal au quotidien réapparaît, sans prévenir, il arrive qu’Ambre effraye tout aussi bien sa sœur qu’elle-même…

Histoire : Son histoire commença un matin d’automne un peu brumeux au beau milieu du mois de septembre. Quasiment née en même temps que sa sœur, les quelques minutes qui les séparent ne suffirent pas à désamorcer une complicité déjà tracée.


Elle comprit hélas très tôt qu’elle ne pourrait pas vraiment compter sur ses parents pour lui offrir une enfance enrichissante. Tous deux étoiles montantes de la hiérarchie militaire, son père réussit à pousser sa mère à démissionner, révélant le côté mère-poule qu’elle n’avait jamais pu expérimenter. Malheureusement, Anne Williams découvrit rapidement qu’elle était bien trop gentille pour dompter ses manipulatrices de filles et qu’elle était d’une incapacité totale à leur inculquer un soupçon de respect ou d’autorité à son égard. Ainsi, à seulement 5 ans, les jumelles faisaient déjà la loi dans leur vaste maison victorienne à Londres, profitant de l’absence totale d’un père qu’elles mettaient dans le même sac qu’un parent très éloigné de la famille. Mais lorsqu’il rentrait, de temps en temps, il arrivait – un véritable miracle – sans mal à imposer son autorité sur ses filles. Il gagna donc leur respect et prit la place d’un genre de super héros aux yeux de ses enfants, un être supérieur et intouchable devant lequel il fallait s’incliner sous peine de représailles terribles. Un véritable exploit. Au grand dam de l’autorité de leurs établissements scolaires et de leur mère, il est toujours resté le seul à être vu sous cet angle par Ambre et Alexie.

L’enfance d’Ambre fut néanmoins paisible et heureuse. Elle a toujours disposé du nécessaire mais n’a jamais été très exigeante. Sa liberté lui suffit. Ambre était une enfant aussi calme qu’agitée, trouvant des moments pour tout, et à l’imagination débordante. Son occupation favorite résidait en peu de choses : grimper dans des arbres pour y construire des cabanes avec sa sœur, inventer des courses poursuites mettant en scène des créature plus fantastique les unes que les autres… En somme, plutôt un petit garçon qu’une mini-Barbie. Mais du fait de l’absence d’un père que trop attendu et du manque d’autorité d’une mère un peu perdue, elle sombra très vite dans une adolescence agitée et pleine d’ennuis, où elle restait persuadée que le monde lui appartient et qu’elle pouvait y faire ce qu’elle désirait.

Et son arrivée en 6ème ne fit qu’empirer ce sentiment. Le collège : son terrain de jeu personnel. Dès ses 12 ans, elle manipulait professeurs et camarades avec sa personnalité foudroyante et son physique avantageux. Elle et Alex’ se plurent à instaurer leur nouveau jeu préféré aux dépends du reste de l’établissement. Désobéir. Tellement amusant ! Tendre des pièges aux pions, se moquer de l’administration, et dépenser leur surplus d’énergie à contrer les règles. Par exemple en échangeant leurs identités aux moyens de fers à friser ou à lisser, ou encore donner une bonne raclée aux « gros durs » ou se glisser entre les doigts des jeunesses Hitlériennes qui tentaient vainement, en se résignant de plus en plus chaque année, à leur imposer de l’autorité. Très vite leur réputation fut instaurée. Lorsqu’une bêtise était faite, tout le monde savait que c’était elles. Leur force résidait dans leur unité, et elles n’avaient rien à perdre. Rien à perdre à part ça. Côté familial, Ambre gardait l’impression qu’à chacun de leur méfait, le colonel s’éloignait un peu plus du foyer, qui possédait pourtant tout le luxe qui convient à un haut gradé de l’armée. Mais pourtant elle s’évertuait à continuer. Peut-être qu’un jour elle tirerait enfin la sonnette de l’alarme et que son père, inquiet, reviendrait à la maison histoire de lui remettre les idées en place ?

L’année de 5ème, elles étaient présentes à chaque heure de retenue de la semaine. D’ailleurs, bien des fois, elles furent les seules présentes dans la salle blanche et vide où elles s’amusaient à taguer les murs pour énerver le surveillant et égayer un peu l’atmosphère. L’année suivante, ne pouvant plus supporter « les deux terreurs », comme on les appelait, l’administration décida de les séparer. Ambre se retrouva en 4ème 6 alors que sa sœur était en 4ème 1. Lorsqu’elle découvrit ça, Ambre alla faire un scandale à l’administration. Sans aucun résultat. On lui disait que c’était mieux pour elles deux, qu’elles allaient gâcher leur scolarité et leur vie avec ça. Ambre répondit effrontément qu’elles avaient toujours été les premières de leur classe. S’en suivit juste un silence gêné. Alors la jeune fille décida que ça ne se passerait pas comme ça. Qu’elle allait leur montrer, à tous, ce qu’il en coûtait de la séparer de sa sœur. A partir de ce moment et pour toute l’année, elle devint insolente, méchante, avec l’administration. Elle n’assistait plus qu’à la moitié des cours et n’écoutait rien, n’écrivait rien, laissant sa moyenne chuter sans rien faire pour l’en empêcher. Elle passa ainsi de 17/20 à 08/20, puis ensuite à 06/20 et le dernier trimestre, 05/20. Sur ses trois bulletins figuraient des avertissements. Comprenant bien la leçon, on les remit ensemble l’année d’après. Mais dans sa tête, Ambre conservait une seule chose : l’adulte en général n’était qu’un imbécile – hormis le colonel-. Incapable de comprendre qu’elle faisait ce qu’elle voulait. Incapable d’enregistrer qu’elle ne demandait qu’une chose : la présence de sa sœur. Les Inséparables. Ambre misait tout la dessus. Et elle gagnait.

Elle parvint à remonter sa moyenne sans une réelle difficulté. L’école n’était pas un problème. Mais Alexie et elle avaient évolué, et une rébellion interne bouillait en elles. Bien qu’elles s’étaient adoucies par rapport à la 4ème, leur année séparée, l’insouciance de la 5ème n’était plus. Leur mère les regardait faire les 400 coups depuis 4 ans, et cela n’allait pas changer de si tôt. Mais la pauvre femme était à bout. Ainsi, quand on lui demanda ce qu’elle souhaitait comme orientation pour ses filles, elle ne se chargea pas de répondre. Elle se contenta de téléphoner à son mari, qu’elle n’avait plus vu en face-à-face depuis plus de 4 mois, et de tout lui raconter. Ce fût lui qui exécuta son désir. En deux temps trois mouvements, grâce à ses relations et sans aucun besoin de justification, Ambre et Alexie se retrouvèrent dans un pensionnat, Battle Royale, dans la « classe A ». Elles ignoraient ce que cela voulait dire, mais le pensionnat n’avait guère d’influence sur elles, ce n’était qu’un nouveau jeu, une nouvelle exploration. Jusqu’à l’accident. La bêtise d’Alexie. Elles se retrouvèrent séparées à nouveau. Alexie fut envoyée en classe B. Alors Ambre explosa.

Toute la colère qu’elle contenait depuis la 4ème contre les adultes, les règlements, ces dictateurs qui voulaient lui imposer leur volonté, explosa. Ils ne pouvaient pas les séparer. C’était inacceptable, injuste, impossible. Ambre était enragée. Elle se mit alors dans la tête de commettre une bêtise encore plus grosse. Une bourde qu’ils n’avaient encore jamais vue dans leur stupide lycée. Mille fois pire que celle d’Alexie. Qui lui permettrait de passer en classe B. De toute façon, avec le père qu’elle avait, elle ne pouvait pas être renvoyée. Elle n’avait plus rien à perdre. Une seule semaine suffit à mettre au point son complot intérieur. Une semaine durant laquelle elle n’allait plus en cours, elle dégradait le lycée, elle fumait, traînait avec les pires voyous. Une semaine infernale pour tout le monde. Jusqu’à ce qu’un jour, un pion la surprit en train de revendre de l’héroïne à d’autres élèves. Elle frappa le pion, jura, cracha… Pour atterrir sur une chaise du Conseil de Discipline, à son tour. Elle esquissait un sourire au lieu de répondre aux questions qu’on lui posait. Après plus de deux heures d’interrogatoire, le président du Conseil décida de s’en remettre à son père. Ce dernier soupira, et convint de la placer en classe B.

Objectif atteint.

Arme reçue pour le jeu : Faucille
Chambre n° : 12
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://my-eternity.skyblog.com
Ludwig Helies
Elève de terminale
avatar

Nombre de messages : 119
Date d'inscription : 06/06/2007

Feuille de personnage
Age: 20 ans
Arme: Smith and Wesson
Surnom:

MessageSujet: Re: Ambre Williams   Dim 1 Juil - 16:51

Très bonne fiche, pour la chambre, pas de problème, il n'y a que pour les armes qu'il ne peut pas y avoir de réclamations, et pour un effort de fiche, on peut bien faire un effort de chambre x).

Ah bah, si t'as vu le film, ton arme correspond pas mal à ton perso, c'est une faucille.

Pour la chambre, ce sera chambre 12 avec ta soeur, bon jeu !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Ambre Williams
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Ambre et le Jais [fic en cours]
» (Coll) Ambre
» LES SEPT ROYAUMES (Tome 1) LE ROI DEMON de Cinda Williams Chima
» KR + WIP BMW Williams Fw24 Tamiya + détaillage + dio
» Tad Williams [Fantasy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Battle Royale : Chaos Empire :: Hors RP :: Personnages :: Fiches validées-
Sauter vers: